FROM THE BLOG

Le dirigeant et l’information: changement d’époque? | parisinnovationreview.com | 14/03/2018

«Le traitement de l’information par le dirigeant apparaît bouclé dans son cerveau, telle une boîte noire», écrivait Henry Mintzberg en 1984. En sait-on davantage aujourd’hui? Pas beaucoup plus. Et cette méconnaissance nous conduit peut-être à ignorer de profondes évolutions qui, à travers ce qu’il fait de l’information, redéfinissent le rôle même du dirigeant.

« On ne dispose que de peu d’éléments sérieux sur la façon dont les décideurs utilisent l’information et prennent leurs décisions », écrivait March en 1991. On n’a guère progressé depuis. Le rôle de l’information dans la prise de décision est peut-être surestimé, et il n’est pas toujours très clair. Classiquement, on considère que l’information intervient en qualité de réducteur d’incertitude; elle aide à résoudre des problèmes; elle permet d’améliorer les performances de l’organisation. D’où le rôle central des indicateurs dans les grandes organisations. Mais l’information est aussi en prise sur le futur. Elle capitale pour diriger une entreprise dans un monde où le rattrapage n’est plus une option, un monde schumpeterien où c’est l’innovation qui permet de faire la différence et, in fine, de survivre. On distinguera alors l’information opératoire, qui permet d’agir, et l’information évocatrice, qui permet de se forger une représentation. La seconde prend de plus en plus d’importance pour les dirigeants. L’information vraiment utile modifie la vision de la réalité qui les entoure. Elle aide à anticiper les événements futurs. Les éléments sur lesquels elle s’appuie proviennent, certes, de l’entreprise ou d’études mais aussi et surtout de données peu répétitives, rassemblées dans un contexte d’incertitude. Ces données peu répétitives peuvent être ignorées. Elles ne sont utilisées, elles n’existent que par la volonté des dirigeants d’entreprise. On peut aller plus loin et risquer un paradoxe: le dirigeant aujourd’hui n’acquiert pas de l’information pour prendre des décisions, mais plutôt pour transformer cette information en connaissance, la dire et l’inoculer dans l’organisation pour inventer son futur. Aujourd’hui, et plus encore demain, le rôle du dirigeant est de plus en plus de dresser le tableau, toujours changeant, de ce qui adviendra.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *